Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La légende

Lorsqu’il fut affranchi de cette vie, en montant vers le Père, saint Pierre observait les pays qu’il ne connaissait pas. 

Son œil fut frappé par une petite région coincée entre mer et montagne. 

Demandant à son ange de ralentir la cadence de son ascension, il écarquilla les yeux, pour y voir un pays qui dépassait de loin le sien en beauté et en grâce : les plages et les cimes, les feuilles et les épines, les vignes et le gibier, la neige et le soleil…

Rien ne semblait y manquer.

Arrivé enfin aux portes dont on lui avait remis les clés, il se trouva face au Père et demanda la grâce, avant de prendre son emploi de portier du paradis, de poser une seule question.

Ce lui fut accordé. 

« Pourquoi, dit-il, avoir tant accordé à ce petit pays qui est coincé là, tout à l’Est des Pyrénées ? La mer et la montagne, les feuilles et les épines, les vignes et le gibier, la neige et le soleil… Rien ne semble y manquer. » 

Le Père lui fit un grand sourire et répondit à saint Pierre : « Pour la Mère de mon Fils, ne devais-je pas offrir le plus beau des jardins, pour qu’en son milieu, les chrétiens lui construisent une petite chambre où elle pourrait être à la fois près des hommes qu’elle aime et près du ciel où elle trône ? » 

Ainsi fit Dieu dans sa sagesse, le Jardin de Marie, entre la terre et le ciel.

ABonnez-vous à la newsletter

Et restez au courant en rentrant votre mail ci-dessous.

Soutenez notre projet

Ce projet ne pourrait exister sans vous !

Abonnez-vous à la newsletter

Et restez au courant de nos actualités en rentrant votre mail ci-dessous.